ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ecus et euros des villes 
 
 
Rubriques

ANCETRES
Abbeville
Aix-en-Provence
Amiens
Ampleluis
Angers
Annecy
Arcs (les)
Albi
Aulnay\Bois
Avignon
Bagnols / Cèze
Basse-Terre
Bar-le-Duc
Barcelonnette
Beaumont
Berck-sur- Mer
Bergerac
Besançon
Bettancourt la F
Blagnac
Bondy
Bonifacio
Bordeaux
Bourg-en-Bresse
Bourges
Cadenet
Cagnes-sur-Mer
Cahors
Carcassonne
Chambéry
Chamonix
ChâtenayMalabry
Ciotat (La)
Cires-lès-Mello
Conflans
Corbeil-Essonne
Courbevoie
Coutras
Crest
Crouy en Thelle
Douai
Draguignan
Drôme
Dunkerque
Epinal
Evreux
Fréjus
Gap
Golfe-Juan
Gourdon
Havre (Le)
IPN
Issy
Lacroix-St-Ouen
Laon
Lamalou-l-Bains
Lambesc
La Défense
Leclerc Edouard
Libération
Lisses
Loches
Lozère
Marly-le-Roi
Mayenne
Mazamet
Melun
Metz
Meudon
Millau
Monaco
Montélimar
Montolieu
Montpellier
Muret
Nancy
Nogent / Marne
ND d Gravenchon
Numismatique
Orly -le Bourget
Paris
Paris XIII
Pavillons\Bois
Pays du Freinet
Pernes-les-Fnes
Perpignan
Plaisir
Plessis-Trévise
Poitiers
Port-sur-Saône
Pourrière
Poussan
Privas
Revel
Rhinau
Roanne
Romans
Saint Etienne
Saint Just
Saint Laurent
Saint Orens
Salon
Savigny/Orge
Sens
Seurre
Sorgues
Strasbourg
Tain-l'Hermitage
Toulouse
Ugine
Uzès
Vaison
Valence
Vesoul
Voujeaucourt
Wasquehal
ETRANGER
LA FRAPPE
CATALOGUES
in english
SONDAGE
RéFéRENCEMENT
VENTES

 

Liens

 Home  | Album-Photo  | Contact

L'ECU de la capitale du meuble...

... et du tour de France ; car c'est à l'occasion du passage du "Tour" à Revel que cet ECU a été frappé. Il s'agissait de la 82ème organisation de cette compétition cycliste, et Revel était le lieu d'arrivée qui allait accueillir les courreurs après 245 km parcourus depuis Mende. Le premier arrivé était Serguei Outschakov, mais au classement général Miguel Indurain restait maillot jaune, et notre Laurent Jalabert était troisième. 
En bref, comme à chaque étape du tour la ville était remplie d'amateurs de vélo, de curieux, de touristes et autres badauds qui sont attirés par ces festivités sportives très médiatiques. C'est donc la période qu'a choisi Revel pour émettre son ECU temporaire.  
 
 
1,5 ECU de Revel 
 
 
 
 
Sur ce très bel ECU on peut voir en premier plan un cycliste stylisé avec une France également stylisée. Je précise qu'il ne s'agit pas du logo officiel du 82ème Tour de France, mais d'un symbole créé spécialement pour la sortie de cette pièce.  
Derrière, on apperçoit une merveille architecturale : l'imposante halle centrale du XIVème siècle, soutenue par une forêt de piliers, de poutres et surmontée d'un beffroi, jadis tour de guet. En effet Revel est une bastide typique, et ce type de ville présente souvent une halle centrale. Qu'est-ce qu'une bastide me direz-vous ? Réponse : une bastide est l'une des 300 villes ou villages neufs fondés dans le sud-ouest de la France entre 1220 et 1370 et répondant à un certain nombre de caractéristiques, dont une place centrale carrée et des rues droites et perpendiculaires ou longitudinales à cette place (toujours réservée au marché). 
Revel a été fondée en 1342 par Philippe VI de Valois au pied de la montagne Noire, sur un terrain bien plat, comme toute les bastides, sur un axe commercial de l'époque. 
 
 
 
 
 
 
Au revers, la valeur de 1,5 ECU de Revel, qui correspondait aux dix francs de l'époque (soit 1000 anciens francs) sur fond de croix occitane (ou du Languedoc). 
Les dates de validité de l'ECU montre que l'étape du tour (voir à l'avers) correspond presque à la fin de la durée de vie de cet ECU provisoire. De sorte que les revelois ont eu le temps de s'entrainer à l'ECU (futur euro) avant l'arrivée des hordes d'estivants venues assister au spectacle. Et nombres de ces afficionados de la "petit reine" ont pû repartir chez eux avec à la fois un souvenir du "Tour" et un de cette agréable petite ville de la Haute-Garonne. 
 
 
 
 
25 ECUs de Revel 
 
 
 
 
 
 
Cette fois-ci, on ne plaisante plus! Il ne s'agit plus d'une simple monnaie-souvenir d'un jour de liesse, mais bien d'une monnaie DE REVEL. La valeur est très élevée (25 ECU, ça fait environ 164 francs), et la pièce est en ARGENT
Plus d'allusion à la biclyclette, mais le nom de la ville écrit en grosses lettres et adjoint à celui de Saint Ferréol. Saint Ferréol, est le lac de retenue créé par Riquet (au XVIIème siècle, c'est le plus ancien d'Europe) pour alimenter "son" canal du Midi. Et même si ce canal n'a plus de vocation commerciale (il est inadapté aux immenses péniches modernes), il continue à être alimenté par le lac de Revel et est parcouru par de nombreux plaisanciers. Mais ce lac de Saint Ferréol est surtout un important centre de loisirs en lui-même qui attire des gens de toute la région : et oui, boudu con, on n'a pas la mer en Midi-Pyrénées!!! 
La halle est ici plus imposante (sans logo) avec davantage de nuages et l'entourrage par le pavage d'origine : c'est le Revel médiéval qu'on voit sur cette face. A l'heure actuelle, un macadam moderne (enrobés bitumineux) a couvert les pavés : c'est plus pratique pour la circulation qui est dense dans cette petite ville du Lauragais. 
Saluons l'initiative de Revel qui a eu l'idée de ne pas reproduire exactement le même dessin, ni le même thème pour deux valeurs différentes. 
 
 
 
 
Au dos de cette monnaie locale, nous retrouvons la valeur et les dates de validité, mais il y a aussi des éléments nouveaux : des poinçons! En effet, cette pièce étant en argent elle a eu droit (comme pour une médaille) d'avoir un garant de son titre en métal précieux.  
On y voit donc : 
- à gauche, une tête de femme (la république ?) qui confirme le titre du métal contenu (90 pourcents)  
- à droite, le nom de l'atelier de gravure, la "FIA" à Lyon. 
De même, la croix languedocienne est reproduite : ceci afin de bien montrer qu'il s'agit du Revel du Sud-Ouest. Quoique à l'origine la région du Languedoc s'étendait de Toulouse à l'Ardèche! 
Il existe un village situé dans l'Isère qui s'appelle aussi "Revel", et c'est pourquoi (du moins je le pense) notre Revel de Haute-Garonne acolle souvent "Saint-Ferréol" ou "en Lauragais" à son nom. Le "Lauragais" est une ancienne région du Sud-Ouest (autour d'un village appelé Laurac), qui a été érigé en comté au XVème siècle. Il est aussi connu son le nom de Pays de Cocagne (ici, on appelle "pays" les anciennes régions). En 1790, le Lauragais fût partagé entre les département de Haute-Garonne, de l'Aude et du Tarn. 
 
Voilà pour les monnaies, quant à Revel elle-même, vous pouvez retenir que s'il faut "VOIR UNE BASTIDE", c'est celle-là qui faut visiter (et pourtant j'habite aussi dans une bastide!) car elle a très bien conservé son authenticité. Mais cependant, ce n'est pas la seule chose à voir sur cette commune (sans compter le lac de Saint-Ferréol, classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO) puisqu'elle est aussi, comme précisé dans le titre, la capitale du meuble d'art. En effet, dès la fin du XIX siècle ébénistes, marqueteurs, ciseleurs, sculpteurs et bronziers se sont réunis dans la région pour faire de Revel la plus grande concentration française de spécialistes du meuble décoré : de nombreuses visites en perspective pour les amateurs ou les profanes. 
 
Sinon connaissant bien la ville pour y avoir des clients industriels, j'ai repéré d'autres bâtiments dignes d'intérêts : 
- une église aux allures de cathédrale 
- une autre à l'aspect de temple antique 
- etc... 
et aussi, je peux parler de leurs zones industrielles très modernes et en retrait des habitations et des lieux touristiques (ce qui permet d'éviter les nuissances). Les entreprises y ont tous les avantages des autres pôles industriels du département (accessibilité, chemin de fer, haut débit...) sans en avoir les inconvénients (embouteillage, surfaces réduites, risques...).  
 
Mais je ne peux pas tout citer sur cette "grande ville à la campagne", aussi pour plus de renseignements je vous engage à consulter les sites suivants : 
 
- Ville de Revel : 
http://ville-revel.e-aop.com/ 
 
- Office de tourisme : 
http://www.revel-lauragais.com/ 
 
- Association des commerçants et artisans revellois :  
http://www.acair-revel.com/ 
 
 
Notons aussi que Revel a donné naissance au premier président de la IVème République : Vincent Auriol (qui d'ailleurs composa "la Revéloise" hymne local).  
 
 
 

 

(c) Philippe Mazel - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 30.06.2006
- Déjà 7851 visites sur ce site!