ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ecus et euros des villes 
 
 
Rubriques

ANCETRES
Abbeville
Aix-en-Provence
Amiens
Ampleluis
Angers
Annecy
Arcs (les)
Albi
Aulnay\Bois
Avignon
Bagnols / Cèze
Basse-Terre
Bar-le-Duc
Barcelonnette
Beaumont
Berck-sur- Mer
Bergerac
Besançon
Bettancourt la F
Blagnac
Bondy
Bonifacio
Bordeaux
Bourg-en-Bresse
Bourges
Cadenet
Cagnes-sur-Mer
Cahors
Carcassonne
Chambéry
Chamonix
ChâtenayMalabry
Ciotat (La)
Cires-lès-Mello
Conflans
Corbeil-Essonne
Courbevoie
Coutras
Crest
Crouy en Thelle
Douai
Draguignan
Drôme
Dunkerque
Epinal
Evreux
Fréjus
Gap
Golfe-Juan
Gourdon
Havre (Le)
IPN
Issy
Lacroix-St-Ouen
Laon
Lamalou-l-Bains
Lambesc
La Défense
Leclerc Edouard
Libération
Lisses
Loches
Lozère
Marly-le-Roi
Mayenne
Mazamet
Melun
Metz
Meudon
Millau
Monaco
Montélimar
Montolieu
Montpellier
Muret
Nancy
Nogent / Marne
ND d Gravenchon
Numismatique
Orly -le Bourget
Paris
Paris XIII
Pavillons\Bois
Pays du Freinet
Pernes-les-Fnes
Perpignan
Plaisir
Plessis-Trévise
Poitiers
Port-sur-Saône
Pourrière
Poussan
Privas
Revel
Rhinau
Roanne
Romans
Saint Etienne
Saint Just
Saint Laurent
Saint Orens
Salon
Savigny/Orge
Sens
Seurre
Sorgues
Strasbourg
Tain-l'Hermitage
Toulouse
Ugine
Uzès
Vaison
Valence
Vesoul
Voujeaucourt
Wasquehal
ETRANGER
LA FRAPPE
CATALOGUES
in english
SONDAGE
RéFéRENCEMENT
VENTES

 

Liens

 Home  | Album-Photo  | Contact

Euro d'une cité-dortoir pavillonnaire

Etant donnée la presque impossibilité pour un travailleur "normal" (salaire inférieur à 5000 €) d'habiter Paris, et étant donné le climat souvent malsain qui règne en banlieue, nombre de gens préfèrent aller vivre "à la campagne", quitte à faire des heures de trajet journalières pour aller bosser. 
C'est dans ce cas de figure que Cires-lès-Mello a explosé en triplant sa population en quelques années. En effet, en affirmant être à moins de 50 km de Paris, voire à 45 mn (en mitraillant au passage les trois radars fixes, j'imagine), cela a pu motiver des amateurs d'air pur qui ont acheté un des nombreux pavillons qui s'inscrustent dans ce qui était la forêt communale, comme on peut le voir sur la vue aérienne du site (google. earth, pagesjaunes, etc...).  
C'est peut-être pour attirer de nouveaux "dégoûtés de la région parisienne" que ce village (moins de 5000 habitants à l'heure où j'écris ces lignes) a pris l'initiative de participer à l'opération "euro temporaire de ville" afin de montrer que les postulants au titre de propriétaire d'une villa à Cires n'atterriront pas dans un pattelin de bouseux retardés. 
 
Quoiqu'il en soit,voici le résultat : 
 
 
 
1 euro de Cires-lès-Mello 
 
 
 
 
Pour la description de cette face, merci de vous reporter à la rubrique "Châtenay-Malabry" car cet euro a été frappé par le même atelier (établissements BALME à Saumur), avec la même duplicité européenne. 
Notons quand même que parcourir Cires-Paris aux heures de pointe en moins de 50 minutes relève de la gageure pour qui connaît un tant soit peu le secteur. Dans les faits (selon des confidences de ménagères sur le web) le mari part à 6h et ne rentre qu'à 19h30-20h ; et elle reste dans la maison sans connaissance des voisins, sans boutiques intéressantes, sans marchés, sans évènnements, etc... mais elles ont internet, sinon je ne pourrais pas vous narrer leur désarroi! 
 
 
 
 
 
 
La seconde face de cet euro ne nous montre qu'un blason. D'ordinaire, les établissements BALME représentent la, ou les, curiosités locales (voir Châtenay, Voujeaucourt, Corbeil, etc...). Serait-ce à dire qu'en plus il n'y a rien d'intéressant ni de particulier à Cires? On expose un blason bricolé à partir de ceux des précédentes familles d'aristocrates ayant régné sur les lieux et puis basta? 
De plus la commune s'arroge le titre de "ville" pour faire plus sérieux! Je croyais que seules les communes de plus de 5000 habitants y avaient le droit (ça sent encore plus le démarchage à tout crin!). 
Et, pour finir, dans l'économie de moyens, notons que cet euro temporaire de Cires lès Mello n'est qu'en cuivre, là où d'autres municipalités l'ont fait en alliage.  
Bref, l'euro de ville de Cires ne fait parti que d'un plan destiné à attirer des acquéreurs de parcelles communales dont le changement de statut au niveau du POS (plan d'occupation des sols) ou du PLU (plan local d'urbanisme) peut faire gripper la valeur de 1 à 1000 pour le prix du m². 
 
Certaines nouvelles ménagères de Cires, précédemment citées, trouvaient les habitants de l'Oise froids et renfrognés. Mais étant donnée l'expansion de Cires, il y a fort à parier que ceux-ci n'étaient pas non plus des indigènes! 
 
 
Big R�f�rencement 
 
chercher & trouver 
 
alt="Logiciel de référencement" border="0" />

 

(c) Philippe Mazel - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 16.06.2008
- Déjà 8170 visites sur ce site!