ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ecus et euros des villes 
 
 
Rubriques

ANCETRES
Abbeville
Aix-en-Provence
Amiens
Ampleluis
Angers
Annecy
Arcs (les)
Albi
Aulnay\Bois
Avignon
Bagnols / Cèze
Basse-Terre
Bar-le-Duc
Barcelonnette
Beaumont
Berck-sur- Mer
Bergerac
Besançon
Bettancourt la F
Blagnac
Bondy
Bonifacio
Bordeaux
Bourg-en-Bresse
Bourges
Cadenet
Cagnes-sur-Mer
Cahors
Carcassonne
Chambéry
Chamonix
ChâtenayMalabry
Ciotat (La)
Cires-lès-Mello
Conflans
Corbeil-Essonne
Courbevoie
Coutras
Crest
Crouy en Thelle
Douai
Draguignan
Drôme
Dunkerque
Epinal
Evreux
Fréjus
Gap
Golfe-Juan
Gourdon
Havre (Le)
IPN
Issy
Lacroix-St-Ouen
Laon
Lamalou-l-Bains
Lambesc
La Défense
Leclerc Edouard
Libération
Lisses
Loches
Lozère
Marly-le-Roi
Mayenne
Mazamet
Melun
Metz
Meudon
Millau
Monaco
Montélimar
Montolieu
Montpellier
Muret
Nancy
Narbonne
Nogent / Marne
ND d Gravenchon
Numismatique
Orly -le Bourget
Paris
Paris XIII
Pavillons\Bois
Pays du Freinet
Pernes-les-Fnes
Perpignan
Plaisir
Plessis-Trévise
Poitiers
Port-sur-Saône
Pourrière
Poussan
Privas
Revel
Rhinau
Roanne
Romans
Saint Etienne
Saint Just
Saint Laurent
Saint Orens
Salon
Savigny/Orge
Sens
Seurre
Sorgues
Strasbourg
Tain-l'Hermitage
Toulouse
Ugine
Uzès
Vaison
Valence
Vesoul
Voujeaucourt
Wasquehal
ETRANGER
LA FRAPPE
CATALOGUES
in english
SONDAGE
RéFéRENCEMENT
VENTES

 

Liens

 Home  | Album-Photo  | Contact

la ville du père de l'aviation

Cette magnifique petite ville du sud toulousain est une sous-préfecture très active. L'administration du collège Louisa Paulin (appelé "collège Nord" sur les panneaux indicateurs) a décidé de participer aussi à l'avènement de l'euro. Elle a donc profité de la quinzaine européenne locale pour lancer, entre autres opérations sur ce thème, la création d'un "euro de Muret". Les participants à ce projet étaient : 
→ l'association "les collégiens de Louisa Paulin" 
→ le collège Louisa Paulin 
→ la ville de Muret 
→ le Commerce Murétain (pour la diffusion des pièces) 
 
Mais la frappe ayant été réalisée après le 1er juillet 1998, ils n'avaient plus le droit d'inscrire des divisions et des multiples à leurs euros murétains. Et même si cela n'apparait pas sur ces pièces, l'esprit des "euros temporaires" a été respecté par cette série de monnaies, grace à des choix de frappes et de métal. 
 
 
(un demi) euro de Muret (ou 50 cents murétains) 
 
 
 
Non, ce n'est pas un eurocent géant mais comme je fais partie de la Communauté d'Agglomération Murétaine, j'ai décidé d'aggrandir un peu plus "mon" euro. 
 
 
 
Voilà sa taille normale par rapport aux autres euros de villes présentés sur ce site (donc déjà aggrandie puisqu'elle fait en réalité 26 mm de diamètre). 
 
Cette monnaie de ville a été frappée en public sur des flans en alliage de cuivre et de zinc (laiton), sans bordures. Ici on voit le côté bombé. 
 
Derrière un gros , symbole de la nouvelle monnaie européenne, on voit apparaître une série de formes géométriques. Il s'agit là d'un aggrandisement du centre du blason de Muret. 
 
 
 
 
 
 
C'est le côté plat du flan qui a été frappé, pour montrer, sur fond de croix occitane, l'Eole (le premier avion) conçu par Clément ADER, né à Muret en 1841. 
 
Le slogan "envolons nous vers l'Europe" renforce la référence faite au père de l'aviation. 
 
Les dates de "validité" de l'euro provisoire de Muret sont aussi mises en avant : "27 - 28 - 29 mai 1999". 
 
Il s'agit en fait des dates de frappe publique de cet euro précurseur. Elle a eu lieu le 27 et le 28 au sein du collège, et le 29, pour la fin de la quinzaine, en plein centre-ville dans le parc "Clément ADER". 
 
 
 
 
(un) euro de Muret  
 
 
 
 
Il s'agit cette fois d'une frappe mécanique à partir d'un flan en alliage cuvireux (appelé bronze florentin). 
 
Le détail du blason de Muret, qu'on distingue derrière le "€", est le suivant : 
Ecu écartelé avec 
- les murailles de Muret, d'azur (bleu) sur fond d'argent (blanc) - à noter que ces murailles existent toujours et qu'elles constituent, en bord de Garonne, un agréable site de promenade aménagé 
- les « otelles » du Comté de Comminges, d’argent sur fond de gueule (rouge), qui sont les contours évidés d’une croix pattée - discret rappel à l’ordre des templiers avec lesquels la famille de Comminges entretenait d’étroites relations 
Comme on ne voit que le centre du blason, n'apparait pas non plus la couronne comtale qui le coiffe d'ordinaire. 
 
En haut de cette représentation on notera le nom de la ville "Muret", qualifiée de ville d'Europe, car le but de l'opération est la sensibilisation à la future monnaie européenne. 
 
En bas de cette représentation on trouvera le nom de l'entité émettrice, donc ici le collège Louisa Paulin
 
 
 
 
 
 
Les dates de validité sont ici plus étendues. Elles correspondent à la circulation des "euros temporaires manufacturés". En fait, il s'agit de la durée de vente des "euros de Muret" au profit de l'association "les collégiens de Louisa Paulin" présidée par Mme Jacqueline Sarr. Ces fonds recueillis ont servi à financer les déplacements des élèves au cours des différents périples qu'a représenté cette semaine européenne. 
 
On retrouve l'Eole sur fond de croix occitane (en fait croix du Languedoc, ancienne Province qui allait jusqu'en Ardèche et dont Toulouse était la capitale). Clin d'oeil astucieux : les douze globules qui terminent normalement les pattes de cette croix ont été remplacés par les douze étoiles de l'Europe. 
 
 
 
(deux) euros de Muret  
 
 
 
 
Cette monnaie est à rapprocher des "deux euros" de Millau et de Saint-Laurent (voir rubriques), car elle en possède la taille, et le caractère bimétallique : un coeur en cupro-nickel et une couronne en laiton (et donc on peut lui attribuer la même valeur). Remarquons aussi que les opérateurs sont les mêmes (atelier de frappe PENIN et J. POMPANON pour la gravure). Et l'initiale CF, entrecroisée, est celle de Camille Feldman, née Bonnet, qui a réalisé la frappe en public et finalisé le dessin. Le choix du sujet émane d'un travail collectif des élèves, orchestré par l'association "les collégiens de Louisa Paulin" (association élèves-enseignants créée au départ sur un projet relatif à la nutrition). 
 
La ville de Muret est toujours citée. Celle cité est célèbre a plus d'un titre : bien-sûr, c'est la ville natale de Clément Ader, mais c'est aussi celle du Maréchal Niel : ce héros de Sébastopol et de la guerre de Crimée deviendra le plus fameux des ministres de la Guerre de Napoléon III. Il y a également Nicolas Dalayrac (1753-1809), qui fût un compositeur célèbre, entre autres pour ses opéras comiques (un de ses airs fût l'hymne napoléonien). N'oublions pas surtout, à une époque plus récente, qu'un de ses maires est devenu président de la République. "Mairrre de Murrreth" disait Vincent AURIOL avec son accent du Sud-Ouest (notons qu'en occitan Muret se dit Murèth, et que c'est ainsi que la nomment de nombreux autochtones). 
 
Le collège Nord de Muret doit son nom à Louisa Paulin (1888 - 1944), célèbre poétesse occitane née à Réalmont dans le Tarn. Elle a écrit textes et poèmes en français et en occitan (ne dites pas patois, c'est devenu péjoratif). 
 
 
 
 
 
 
On retrouve l'invention qui a rendu l'ingénieur murétain Clément Agnès Ader célèbre. Et pourtant on lui doit également : 
- les chenilles de chars 
- la transmission stéréophonique 
- le câble sous-marin 
- l'aéroglisseur 
- le moteur V8 
- la machine à poser les rails 
- le vélocipède à bandes de caoutchouc et cadre creux 
- etc... 
Ses études sur le vol des oiseaux l'ont conduit à construire tout d'abord un planeur en plumes d'oie, puis ayant convaincu le ministre de la Guerre de financer ses travaux grâce à des fonds secrets, Ader met au point des prototypes. 
Il réalisa 3 appareils : l'Éole (l'Avion), le Zéphyr (Avion II) et l'Aquilon (Avion III) entre 1890 et 1897, tous inspirés de la forme des ailes de chauves-souris, plus faciles à régler, selon lui, que des ailes d'oiseaux. 
Son premier vol sur 50 mètres à 20 cm du sol a eu lieu le 9 octobre 1890 dans le parc du château de Gretz-Armainvilliers. L'avion III effectue un vol de 300 mètres devant un comité militaire le 14 octobre 1897 à Satory. 
 
 
 
 
(dix) euros de Muret  
 
 
 
 
 
Cette monnaie est de couleur très blanche, et sur la photographie révèle des reflets verts (alors qu'elle n'est pas oxydée) : pas de doute, c'est de l'argent. C'est pourquoi, je lui donne cette valeur puisque les autres monnaies de cette taille en argent (hélas, non visibles sur le site) correspondaient à dix euros temporaires. 
 
On y retrouve encore les références au collège "Louisa Paulin" et "Muret ville d'Europe". Muret est également connu au niveau historique par la célèbre "Bataille de Muret" qui a vu s'affronter les croisés du Nord, détournés pour combattre prétenduement l'hérésie cathare, et les troupes toulousaines de Raimon VI, comte de Toulouse et fervent catholique, voulant lutter pour garder leur relative autonomie. 
A l'issue de cette bataille, son beau-frère, le roi Pierre II d'Aragon, vainqueur des maures, fût tué et les toulousains vaincus. Et pendant vingt ans il y eu une lutte incessante avec les Capétiens jusqu'à ce que le Midi Toulousain tombe dans l'escarcelle royale. 
 
 
 
 
 
Nous trouvons à nouveau l'avion d'Ader sur fond de croix occitano-européenne. En fait, cet appareil comportant deux hélices, il ne s'agit pas de l'Eole mais de l'Aquilon (avion III) car les deux autres était monomoteurs. C'est aussi le seul exemplaire qui a été conservé de nos jours (Paris, musée des Arts-et-Métiers). 
Pour l'anectode, je précise aussi qu'ADER n'a pas fait qu'inventer l'avion : il en a également inventé le nom. AVION est en effet l'acronyme de Appareil Volant Imitant l'Oiseau Naturel. 
Et pour terminer sur ce sujet, rappelons la longue et difficile reconnaissance de cette "paternité de l'aviation" qu'on lui accorde aujourd'hui. Ces essais ayant été exécutés sous le secret militaire, ADER s'insurgea quand Santos-Dumont (un brésilien) en 1906 se proclamat "premier aviateur" après son vol à Boulogne en public. Et trois ans auparavant, des américains (les frères Wright) avaient aussi volé, sous le regard de proches (pour protéger leur invention). D'où une série de controverses, qui dure toujours, bien que les archives militaires de Satory (rendues publiques il n'y que 15 ans) aient révélé la véracité du vol, et que des études avancées aient prouvé la possibilité technique d'échapper à l'attraction terrestre des engins de Clément ADER. 
 
 
 
 
 
Enfin, comme j'ai commencé, je termine sur un très gros plan de cet euro provisoire de Muret. D'une part pour vous faire admirer la silhouette de l'AVION III qui jailli dans les airs (en fait, il n'a décollé que de 50 cm : c'était l'époque des "faucheurs de marguerites"), et d'autre part pour que vous voyez en plus gros plan les deux poinçons. 
Le premier à gauche, sous le E de "Ensemble..." montre une tête de femme : signe qu'il s'agit bien d'Argent. Le second à droite, sous le e de "...l'europe" présente un titre : c'est le degré de pureté de l'argent utilisé, soit 92,5 pourcents de métal brut. Cela représente au cours de la bourse un peu moins d'un euro actuel, et il est dommage que l'Europe n'est pas suivi Muret sur cette voie, car c'est toujours agréable d'avoir des monnaies ayant une vraie valeur intrinsèque (même si elle est 10 fois inférieure à celle indiquée sur la pièce). A titre de comparaison, notre ancienne pièce de 100 francs français ne représente que 2€ en argent-métal alors que la valeur indiquée équivalait à 15€! Cette frilosité à remettre l'argent comme métal monétaire circulant est due aux frères Hunt qui avaient tellement spéculé sur ce métal en 1980 que les cours avaient décuplé, et que notre pièce de 50 FF de l'époque (énorme "écu") en valant 300 rien qu'en argent. 
 
Voilà, ce qu'on peut dire de cet euro de Muret. Il me reste à vous préciser les sites internet qui vous permettront de mieux connaître cette ville typique du Sud-Ouest, ancienne Capitale du Comminges, qui attire à la fois les touristes (pour la beauté du site et son histoire) et les industriels (pour l'essor économique local, en partie basé sur l'aérospatial). 
 
La Mairie de Muret : 
http://www.mairie-muret.fr/ 
 
L'office de tourisme murétain : 
http://www.ot-muret.com/ 
 
L'aquarium de Muret : 
http://www.aquarium-muret.com/ 
 
Le musée Clément Ader, qu'on peut découvrir au château Saint-Germier, qui présente l'historique de la commune et les collections de ses plus illustres concitoyens : 
le site qui en parle le mieux : "http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/afficheLieu.php?idLang=&idLieu=1747" 
et son adresse E.mail : musee@mairie-muret.fr 
 
Ce musée est gratuit et on peut y voir (entre autres) les moules des monnaies exposées ci-avant, ainsi que des résultats de fouilles locales, des objets appartenants aux célébrités murétaines (Ader, Auriol, Niel et Dalayrac), et caetera 
 
 
 

 

(c) Philippe Mazel - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 17.08.2008
- Déjà 8667 visites sur ce site!