ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ecus et euros des villes 
 
 
Rubriques

ANCETRES
Abbeville
Aix-en-Provence
Amiens
Ampleluis
Angers
Annecy
Arcs (les)
Albi
Aulnay\Bois
Avignon
Bagnols / Cèze
Basse-Terre
Bar-le-Duc
Barcelonnette
Beaumont
Berck-sur- Mer
Bergerac
Besançon
Bettancourt la F
Blagnac
Bondy
Bonifacio
Bordeaux
Bourg-en-Bresse
Bourges
Cadenet
Cagnes-sur-Mer
Cahors
Carcassonne
Chambéry
Chamonix
ChâtenayMalabry
Ciotat (La)
Cires-lès-Mello
Conflans
Corbeil-Essonne
Courbevoie
Coutras
Crest
Crouy en Thelle
Douai
Draguignan
Drôme
Dunkerque
Epinal
Evreux
Fréjus
Gap
Golfe-Juan
Gourdon
Havre (Le)
IPN
Issy
Lacroix-St-Ouen
Laon
Lamalou-l-Bains
Lambesc
La Défense
Leclerc Edouard
Libération
Lisses
Loches
Lozère
Marly-le-Roi
Mayenne
Mazamet
Melun
Metz
Meudon
Millau
Monaco
Montélimar
Montolieu
Montpellier
Muret
Nancy
Narbonne
Nogent / Marne
ND d Gravenchon
Numismatique
Orly -le Bourget
Paris
Paris XIII
Pavillons\Bois
Pays du Freinet
Pernes-les-Fnes
Perpignan
Plaisir
Plessis-Trévise
Poitiers
Port-sur-Saône
Pourrière
Poussan
Privas
Revel
Rhinau
Roanne
Romans
Royan
Saint Etienne
Saint Just
Saint Laurent
Saint Orens
Salon
Savigny/Orge
Sens
Seurre
Sorgues
Strasbourg
Tain-l'Hermitage
Toulouse
Ugine
Uzès
Vaison
Valence
Vesoul
Voujeaucourt
Wasquehal
ETRANGER
LA FRAPPE
CATALOGUES
in english
SONDAGE
RéFéRENCEMENT
VENTES

 

Liens

 Home  | Album-Photo  | Contact

l'euro de la résidence privé du Roi-Soleil

Marly est une ville d'Ile-de-France d'origine très ancienne. Son nom viendrait d'un certain Mairilacus propriétaire sous Childebert III (683 - 711). 
 
Longtemps propriété de la famille de Montmorency, elle fût rachetée par Louis XIV qui y édifiat un château. Cette demeure, pouvait être considérée comme un petit Versailles puisqu'elle en avait le luxe (bâtiments magnifiques et plans d'eau), mais se démarquait de la résidence royale par le fait qu'elle lui servait de résidence privée loin de "La Cour", son agitation, son formalisme et ses intrigues. Le roi-soleil s'y réfugiait en compagnie de personnages estimés ou courtisans méritants de son entourage. Ceux-ci attendaient parfois des mois avant d'avoir le privilège d'être invités dans le saint des saints : le seul lieu où le souverain se sentait parfaitement heureux. 
 
Hélas, ce lieu enchanteur fût peu entretenu par son arrière petit-fils (Louis XV) - qui y plaça quand même des sculptures prestigieuses - ainsi que par le petit-fils de celui-ci (Louis XVI). Et à la révolution le château fût intégralement pillé, puis transformé en filature, et ensuite dans un état de délabrement complet, il servit de carrière de ré-emploi pour ses pierres dont nombre de vieilles maisons de Marly doivent être constituées. 
 
Moins de deux siècles après ces faits, Marly-le-Roi devenue une ville (sa population ayant presque centuplé, atteignant plus de 16000 habitants) a choisi de rappeler son originalité de Ville Historique, ainsi que son engagement pour l'Europe par la frappe d'une monnaie locale : 
 
 
1 euro de Marly-le-Roi 
 
 
 
 
 
Cet euro a été frappé par la Monnaie de Paris, ainsi que le montre l'anneau accolé au nom de la ville. En dessous des dates de validité de cet euro provisoire de Marly, les douze étoiles de l'Europe entoure la valeur de cette monnaie municipale. Le nom de la Commune apparait en dessous - notons que ce village (il comptait moins de 200 habitants en 1794) avait été rebaptisé "Marly-la-Machine" pendant la période révolutionnaire. 
En effet, cette commune a d'abord été universellement connue pour la fameuse "Machine de Marly" qui était un système hydraulique fait de bois, de cuir et de métal de taille gigantesque permettant de relever les eaux de la Seine sur plus de 163 mètres. C'était un exploit pour l'époque (fin du XVIIème siécle), et un exemple de domestication de la nature (mais selon les commentaires de l'époque, terriblement bruyant). Le but de cette machine était essentiellemnt d'alimenter en eau les bassins du château de Marly, et de celui de Versailles. Elle a été remplacée pendant la restauration par une machine en partie à vapeur, puis une nouvelle machine hydraulique sous le second empire, et à l'heure actuelle ce sont des groupes électrogènes qui assurent le transport de l'eau pour les bassins et les nombreux franciliens qui la consomment. 
 
 
 
 
 
Cette seconde face de l'euro de Marly-le-Roi reprend le nom de la commune (affirmation d'une frappe spécifiquement communale) et expose le blason de la ville. Celui-ci est décrit par les spécialistes comme "Écartelé au premier et au quatrième d'azur au soleil d'or, au deuxième et au troisième d'or à la croix de gueules cantonnée de quatre aiglettes d'azur". 
 
Pour moi, qui ne suis pas expert en héralidique, j'y vois surtout une association des armes des Montmorency à la représentation symbolique de Louis XIV, le roi-soleil : c'est-à-dire l'ancien et le nouveau propriétaire. 
 
La maison de Montmorency comptait parmi les plus vieilles et les plus prestigieuses familles féodales de la noblesse française. Elle affirmait que son ancêtre était le second guerrier franc baptisé après Clovis. Après avoir donné nombre de connétables, amiraux et maréchaux à la France, et suite aux excécutions d'aristocrates pendant la révolution, elle s'éteignit en 1862 à la mort d'Anne de Montmorency, duc de Laval. Ses armes étaient les "aiglettes" de l'Ecu de Marly-le-Roi. 
 
Quant au "soleil", comme symbole de Louis XIV, on le trouve sur quelques pièces de monnaies, mais surtout sur des jetons, des médailles et autres documents de l'époque. 
 
 
2 euros de Marly-le-Roi 
 
 
 
 
 
Cette pièce assez brillante (d'où l'aspect noirâtre dû au flash) de couleur blanche reprend les motifs de la "un euro temporaire" de Marly, hormis le chiffre de la valeur. 
Notons aussi que préciser "le Roi" après Marly est une nécessité puisqu'il y a plus de neuf communes portant ce nom (uniquement dans le nord de la France). Mais c'est bien sur "Marly le Roi" la plus célèbre, grâce aussi aux fameux chevaux de Marly. Ces sculptures monumentales jumelles, réalisées par Guillaume Coustou, ont été installées sous Louis XV dans le parc du château de Marly. Pendant la révolution, ces oeuvres d'arts impressionnantes ont été "subtilisées" à Marly pour être installées sur la Place de la Concorde à Paris, puis déplacées à l'entrée de l'avenue des Champs-Elysées un an plus tard. Rappelons que ces chefs-d'oeuvre, fortement attaqués par la pollution atmosphérique parisienne (industries & trafic), ont été récemment restaurés et placés à l'abri au musée du Louvres (dans la cour Marly). Des copies ont été installées aux champs-Elysées et... dans le parc de Marly! 
 
 
 
 
 
 
Le revers est à nouveau consacré à l'écu de la ville de Marly-le-Roi. 
Cette ville a été également un lien de renouveau de la culture à l'époque "impressionniste" avec le séjour de nombreux peintres (Sisley, Pissaro...) et autres artistes (Victorien Sardou, Aristide Maillol, Alexandre Dumas...). 
 
En bref, Marly-le-Roi est donc une ville d'histoire avec les fréquents séjours de Louis XIV, plus l'apparition ponctuelle au château des souverains suivants, ainsi que la visite de la "Machine" par Napoléon Ier, Charles X, le président Louis-Napoléon Bonaparte, Napoléon III (le même, mais élu Empereur des français), la reine Victoria, Bismark, etc... 
 
Mais en plus des lieux historiques à y découvrir (le parc du château, le château de Monte-Cristo, les restes de la "MACHINE", le vieux village et son église Saint-Vigor, la forêt "présidentielle",...), vous pourrez trouver tout le charme d'un village provincial à quelques kilomètres de Paris avec, en particulier dans la Grande-Rue, des boutiques, des bistrots, des restaurants et autres échoppes rappelant le XIXème siècle. 
 
Sinon, Marly-le-Roi avec ses Marlychois et Marlychoises (ou, plus rarement, les Marlésiens et Marlésiennes) est avant tout une ville d'avenir avec de nombreux artisans, commerçants et des entreprises en pleine expansion. 
 
 
Pour plus de détails sur cette ville, je vous encourage à vous connecter aux liens ci-dessous : 
 
 
 
http://www.marlyleroi.fr 
Le site de la mairie 
 
http://www.marlyleroi-tourisme.fr/ 
Le site de l'office de tourisme 
 
 
Bon voyage!

 

(c) Philippe Mazel - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 4.12.2006
- Déjà 9583 visites sur ce site!