ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ecus et euros des villes 
 
 
Rubriques

ANCETRES
Abbeville
Aix-en-Provence
Amiens
Ampleluis
Angers
Annecy
Arcs (les)
Albi
Aulnay\Bois
Avignon
Bagnols / Cèze
Basse-Terre
Bar-le-Duc
Barcelonnette
Beaumont
Berck-sur- Mer
Bergerac
Besançon
Bettancourt la F
Blagnac
Bondy
Bonifacio
Bordeaux
Bourg-en-Bresse
Bourges
Cadenet
Cagnes-sur-Mer
Cahors
Carcassonne
Chambéry
Chamonix
ChâtenayMalabry
Ciotat (La)
Cires-lès-Mello
Conflans
Corbeil-Essonne
Courbevoie
Coutras
Crest
Crouy en Thelle
Douai
Draguignan
Drôme
Dunkerque
Epinal
Evreux
Fréjus
Gap
Golfe-Juan
Gourdon
Havre (Le)
IPN
Issy
Lacroix-St-Ouen
Laon
Lamalou-l-Bains
Lambesc
La Défense
Leclerc Edouard
Libération
Lisses
Loches
Lozère
Marly-le-Roi
Mayenne
Mazamet
Melun
Metz
Meudon
Millau
Monaco
Montélimar
Montolieu
Montpellier
Muret
Nancy
Nogent / Marne
ND d Gravenchon
Numismatique
Orly -le Bourget
Paris
Paris XIII
Pavillons\Bois
Pays du Freinet
Pernes-les-Fnes
Perpignan
Plaisir
Plessis-Trévise
Poitiers
Port-sur-Saône
Pourrière
Poussan
Privas
Revel
Rhinau
Roanne
Romans
Saint Etienne
Saint Just
Saint Laurent
Saint Orens
Salon
Savigny/Orge
Sens
Seurre
Sorgues
Strasbourg
Tain-l'Hermitage
Toulouse
Ugine
Uzès
Vaison
Valence
Vesoul
Voujeaucourt
Wasquehal
ETRANGER
LA FRAPPE
CATALOGUES
in english
SONDAGE
RéFéRENCEMENT
VENTES

 

Liens

 Home  | Album-Photo  | Contact

L'Euro de la Guadeloupe

 
 
La Guadeloupe est un département d'Outre-Mer qui partage la même monnaie que la métropole depuis plus de trente années. Elle est géographiquement séparée en deux îles, l'une formée de plaines propices à la culture et la seconde essentiellement constituée par un massif montagneux : on l'appelle BASSE TERRE. C'est donc la CCI de Basse-Terre qui a pris l'initiative en Guadeloupe d'informer industriels, commerçants, artisans et habitants de l'avènement de la nouvelle monnaie. Tache un peu plus ardue qu'en Europe, car si l'euro nous permet de ne pas être désorienté quand on franchit les frontières de la France, dans les Antilles il n'en est pas de même car ce sont des zones où règnent le dollar et la livre sterling. Il n'y a guère que pour l'île de Saint-Martin, dépendance de la Guadeloupe, que cela a peut-être amélioré les échanges puisqu'elle est à la fois française et néerlandaise. 
 
La CCI de Basse-Terre a donc organisé une exposition pour présenter le futur euro et fait frapper cette monnaie provisoire et éducative à cette occasion 
 
un euro de Basse-Terre 
 
 
 
 
Cet euro temporaire en alliage cuivreux (couleur jaune) présente, entre les douze étoiles de l'Europe, le logo bien particulier de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Basse-Terre. Seul l'hexagone rappelle qu'il s'agit bien d'une CCI : le fond fait peut-être allusion à l'aspect insulaire et montagnard de cette chambre consulaire pitoresque. 
On remarque aussi la valeur de la pièce, les dates de validité ainsi que le motif de la frappe (EXPO). 
 
 
 
 
 
 
Cette face est encore plus singulière puisqu'au lieu d'un des paysages enchanteurs de cette ancienne patrie caraïbe (tous les indigènes de l'île ont été exilés en Dominique au XVIIème siècle), on remarque : 
 
1°) en plein centre : le symbole de la monnaie monnaie européenne, pour EURO. La "chartre graphique", selon le terme professionnel, avait été validée par votes quelques mois auparavant. Ce devait un des points forts de l'Exposition. 
 
2°) Sur tout le reste de la pièce : une légende élliptique (partant du centre jusqu'à la bordure) constituée par la même définition écrite en plusieurs langues. Pour vous éviter un torticoli, je vais vous la retranscrire ci-dessous : 
 
"EN EUROPÆISK VALUTA" en dannois 
"EINE WAHRUNG FÜR EUROPA" en allemand 
"ENA NOMIΣΜA ΓΙA EYPΩΠΗ" en grec 
"ONE CURRENCY FOR EUROPE" en anglais 
"UNA MONEDA PARA EUROPA" en espagnol 
"YSKI RAHA EUROOPALLE" en finnois 
"UNE MONNAIE POUR L'EUROPE" en français 
"UNA MONETA PER L'EUROPA" en italien 
"ÉÉN MUNT VOOR EUROPA" en hollandais 
"UMA MOEDA PARA A EUROPA" en portugais 
"EN GEMENSAM EUROPEISK VALUTA" en suédois 
 
Remarquons que la première et la dernière légende concerne des européens qui n'ont pas adopté la monnaie unique! 
Et s'il fallait, à l'heure actuelle, la traduire dans toutes les langues de l'Europe, ce serait illisible (ou il faudrait doubler la taille de la pièce). 
 
Pour un peu d'histoire sur la Guadeloupe, je rappelle que même s'il n'y a plus d'indigènes, l'île est bien peuplée. Après la découverte par les espagnols, ceux-ci la laissèrent aux anglais, puis aux français qui s'y installèrent dès le XVIème siècle : on appelle "créoles" les Blancs nés dans ces îles (ou "béké" dans le patois créole qui est un mélange des idiomes des premiers français installés). La culture intensive de la canne à sucre a contribué à l'apport sur l'île de nombreux esclaves Noirs, puis à la fin de l'esclavage (1848), à l'arrivée d'hindous venus suppléer au manque de main d'oeuvre. De nos jours de nouveaux arrivants de toutes nationalités viennent chercher en Guadeloupe des occasions de faire prospérer des entreprises sur une île où à la beauté des sites s'ajoutent des conditions financières de développement bien plus favorables qu'ailleurs. 
 
 
Pour remercier la CCI de Basse-Terre de nous offir une monnaie aussi originale, je vous propose de visiter son site, fort bien organisé, sur lequel vous pourrez trouver tous les avantages et les points forts de ce DOM : 
http://www.basseterre.cci.fr 
 
et si le tourisme sur cette France d'outre-Atlantique vous inspire, tapez "Basse Terre" sur le site suivant : 
http://www.lesilesdeguadeloupe.com/ 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

(c) Philippe Mazel - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 20.01.2006
- Déjà 8170 visites sur ce site!